Le carnet de recherche de la MAFKF : présentation et objectifs

La mission archéologique franco-koweïtienne de Faïlaka (MAFKF) travaille depuis 2011 sur deux sites de cette petite île koweïtienne : la forteresse hellénistique de Tell Sa‘īd et l’établissement chrétien médiéval d’al-Quṣūr. Dans la lignée de nombreuses fouilles internationales antérieures, ses activités s’inscrivent dans une dynamique en développement depuis plusieurs dizaines d’années au Koweït.

Parallèlement aux programmes de recherches engagés sur le terrain concernant les occupations hellénistiques et chrétiennes dans le Golfe, la mission s’intéresse à d’autres problématiques, telles que la préservation des sites archéologiques ou encore leur environnement côtier, pour ne citer que ceux-là. Dans ce contexte d’intenses recherches, il fallait adosser à ces travaux un outil majeur de diffusion ; c’est de cette volonté qu’est né ce carnet.

Son ambition est double. D’un côté, il s’agit de présenter les recherches menées par la mission sur les sites de Tell Sa‘īd et d’al-Quṣūr et, de l’autre, de mettre à disposition de tout chercheur une plateforme d’échange. Il tend ainsi à la visibilité et à la diffusion de l’actualité scientifique et de recherches variées – personnelles ou institutionnelles – partageant des thématiques communes avec le programme de la MAFKF, à savoir l’histoire, l’art et l’archéologie de la région du Golfe, ou plus largement du Proche-Orient, aux époques hellénistique et médiévale. Le public visé est multiple : le carnet s’adresse à la fois au grand public et aux professionnels de la recherche scientifique.

Fig. 1 : le logo de la MAFKF (dessin S. Alami-Viguié, MAFKF 2014)
Fig. 1 : le logo de la MAFKF (dessin S. Alami-Viguié, MAFKF 2014)

Le format des carnets de recherche proposés par la plateforme de carnets scientifiques Hypotheses.org – initiée par le portail de sciences humaines et sociales OpenEdition – a paru le plus adapté à la réalisation de cet outil de valorisation, de diffusion et d’échange. En outre, le thème Twenty-Fourteen offre la possibilité de présenter deux menus, l’un placé en haut de la page et l’autre sur la barre latérale gauche, répondant ainsi au double objectif du carnet : la diffusion des recherches et la publication de billets.

PRÉSENTATION DES RECHERCHES DE LA MAFKF

Le menu situé sur la partie gauche du carnet comporte différentes rubriques destinées à exposer les travaux de la MAFKF sur ses deux sites, la forteresse hellénistique de Tell Sa‘īd et l’établissement médiéval d’al-Quṣūr.

L’île de Faïlaka

Cette rubrique présente de manière succincte les différentes fouilles archéologiques ayant eu lieu sur l’île depuis les années 50, ainsi que son histoire, des premiers niveaux d’occupation repérés datant de l’âge du Bronze jusqu’aux quelques mentions de voyageurs modernes.

Les travaux de la MAFKF

Outre son travail de terrain sur les deux sites archéologiques de Tell Sa‘īd et al-Quṣūr, la MAFKF a intégré dans ses problématiques des activités plus larges, parmi lesquelles un nouveau système d’implantation topographique, une chaîne opératoire du traitement et de l’étude du matériel archéologique et un effort important sur la conservation et la préservation des vestiges dégagés.

La forteresse hellénistique de Tell Sa‘īd

Premier édifice fouillé de l’île, cette forteresse est l’un des sites archéologiques majeurs exhumés au Koweït. Sont successivement présentés l’exploration archéologique de la forteresse, son histoire, les travaux de terrain ainsi que les problématiques archéologiques de la MAFKF et la culture matérielle du site. Une bibliographie est également donnée à titre indicatif, de manière à orienter les lecteurs vers plus d’informations.

Fig. 2 : le temple de la forteresse hellénistique de Tell Sa‘īd (photo B. Couturaud 2012)
Fig. 2 : le temple de la forteresse hellénistique de Tell Sa‘īd (photo B. Couturaud 2012)

Le site médiéval d’al-Quṣūr

La fouille du site médiéval d’al-Quṣūr et les résultats des recherches sont primordiaux pour la compréhension des établissements chrétiens des premiers siècles de l’Islam dans le Golfe. Ainsi, sur le même modèle de présentation, sont exposées les phases de l’exploration archéologique du site, son histoire, les recherches de la MAFKF et une bibliographie afférente.

Fig. 3 : vue du désert en bordure du site d’al-Quṣūr (photo B. Couturaud 2012)
Fig. 3 : vue du désert en bordure du site d’al-Quṣūr (photo B. Couturaud 2012)

Membres de la mission

La MAFKF constitue une équipe de chercheurs multiples, de différentes nationalités et aux compétences variées, parmi lesquels des archéologues, des topographes et architectes, des dessinateurs, des photographes, des restaurateurs-conservateurs et divers spécialistes tels que des céramologues ou des épigraphistes. Il paraissait donc nécessaire de présenter, sur ce carnet, leurs parcours respectifs, qu’ils soient encore membres actifs ou anciens membres de la mission.

Partenaires et sponsors

La MAFKF, placée sous la tutelle scientifique du CNRS, de l’Ifpo et du National Council for Culture, Arts and Letters (NCCAL), ne saurait travailler dans de bonnes conditions sans le soutien que constitue le mécénat de Total Kuwait et de la Fondation Total, qui vient en appui de l’apport particulièrement important du NCCAL, par l’intermédiaire de son Département des antiquités et des musées (DAM). La mission travaille par ailleurs en étroite collaboration avec l’ambassade de France et l’Institut français du Koweït.

Diffusion de la recherche

Cette page présente l’ensemble des publications et évènements scientifiques exposant les recherches de la MAFKF sur les deux sites de Faïlaka. Elle est régulièrement mise à jour.

PLATEFORME D’ÉCHANGE ET DE DIFFUSION DE BILLETS

Outre la présentation de la MAFKF et de ses sites archéologiques, ce carnet offre l’opportunité à tout chercheur désireux de faire partager ses recherches ou ses réflexions de poster un billet. Les auteurs sont signataires de leur contribution, permettant ainsi non seulement un meilleur référencement mais également une meilleure lisibilité de leur production. En effet, il est désormais possible de déposer les billets en tant que production scientifique sur la plateforme HAL-SHS, à l’exception des billets concernant l’actualité de la recherche, les évènements scientifiques ainsi que les recensions et notes de lecture. Les billets du carnet de la MAFKF sont soumis à une charte éditoriale et examinés, au préalable, par un comité de lecture. Ils intègrent une bibliographie et des images, libres de droits – ou dont les droits sont détenus par l’auteur – ou soumises à une licence Creative Commons.

Billets scientifiques, de réflexion ou d’humeur

Les billets doivent aborder un sujet correspondant aux thèmes d’intérêt du carnet, à savoir l’histoire, l’art et l’archéologie de la région du Golfe ou plus largement du Proche-Orient aux époques hellénistique et médiévale. Une distinction doit être opérée entre billets à contenu strictement scientifique, billets présentant une réflexion méthodologique ou épistémologique, ou encore billets d’humeur, de nature plus personnelle.

Comptes rendus d’évènements scientifiques

Les auditeurs de tout évènement scientifique sont invités à proposer des comptes rendus de séances, en mettant à disposition le programme et, dans la mesure du possible, des enregistrements sonores ou vidéo de la séance ainsi que certains documents présentés par les intervenants.

Présentation et actualité d’une recherche, d’un programme ou d’une fouille archéologique

Les présentations doivent être en lien avec les thématiques et programmes de recherche de la MAFKF. Elles peuvent concerner l’actualité d’une mission archéologique ou d’un programme de recherche porté par un laboratoire ou un chercheur.

Recensions et notes de lecture

Peuvent être présentées des notes critiques et argumentées d’un ouvrage ou de toute autre production scientifique, toujours en lien avec les thématiques de la MAFKF et du carnet.

Fig. 4 : panneau promotionnel sur l’île de Faïlaka (photo B. Couturaud 2012)
Fig. 4 : panneau promotionnel sur l’île de Faïlaka (photo B. Couturaud 2012)

Cette nouvelle forme d’écriture scientifique qu’est le billet de carnet met à disposition de la communauté l’avancée des recherches dans les domaines partagés par la MAFKF. Il offre également l’occasion d’amorcer des dialogues et des échanges par le biais de commentaires ouverts et représente une forme de discussion engagée par la MAFKF avec le plus grand nombre, doctorants, techniciens, chercheurs ou simple curieux.

Pour citer ce billet

Barbara Couturaud, « Le carnet de recherche de la MAFKF : présentation et objectifs », Le carnet de la MAFKF. Recherches archéologiques franco-koweïtiennes de l’île de Faïlaka (Koweït), 9 mars 2015. [En ligne] http://mafkf.hypotheses.org/1011


Barbara Couturaud

Barbara Couturaud est docteure en Histoire et archéologie des mondes anciens, aujourd’hui chercheure postdoctorale à l’université de Liège, dans le service d’Assyriologie et d’archéologie de l’Asie antérieure, et associée à l’Ifpo.
Archéologue spécialisée dans l’étude de l’iconographie des sociétés du Proche-Orient au Bronze ancien, elle a participé à différentes missions archéologiques en Syrie, en Jordanie, au Kurdistan irakien et en France. Membre de la MAFKF depuis 2012 en tant qu’archéologue, elle est en charge du chantier A1 sur le site de la forteresse hellénistique de Tell Sa‘īd.

More Posts

Une réflexion sur « Le carnet de recherche de la MAFKF : présentation et objectifs »

  1. فيلكا جزيرة كويتية تبعد 20 كم عن ساحل العاصمة وهي حارسة جون الكويت طولها 14 كم وعرضها 6 كم تقريبا وبدء الاستيطان البشري على ارضها منذ الفترة المبكرة من الألف الثاني قبل الميلاد وتمثل في تل سعد او ما يسمس المدينة الدلمونية وتل ف6 قصر الحاكم او المنطقة الادارية والمعبد البرجي ومستوطنة الخضر التى تقع في اقصي الشمال الغربي للجزيرة ومن المحتمل ان ميناء الخضر هو الميناء القديم للجزيرة ومن خلال هذه المعطيات فان الجزيرة كان لها نظامها السياسي والاقتصادي والاجتماعي ومعتقدها الديني وارتبط بها جزر جون الكويت الأخري واقصد هنا جزيرة العكاز او الشويخ وجزيرة ام النمل الكبري استنادا على ما ورد في المصادر التاريخية والمكتشفات الأثرية واستمرت فيلكا في دورها في الصلات الحضارية حتي نهاية الألف الثاني قبل الميلاد وبعد هذا التاريخ اضمحل دورها الحضاري نتيجة لانتكاسة الطرق البحرية في منطقة الخليج العربي نتيجة لظهور الامبراطورية الأخمينية وسقوط بلاد الرافدين واحتلالها وكذلك انهيار المراكز الزراعية ولكن الوجود البشري على الجزيرة لم ينقطع بدليل ما ورد في المراجع الكلاسيكية الاغريقية بعد انهيار الامبراطورية الاخمينية على يد الاسكندر الأكبر في النصف الثاني من الألف الأول قبل الميلاد وبعد ذلك دخول جزيرة فيلكا تحت ادارة الامبراطورية السلوقية.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *