Actualité de la recherche archéologique au Koweït : année 2016

En 2016, la recherche archéologique a été particulièrement riche au Koweït. Placée sous la tutelle du National Council for Culture, Arts and Letters (NCCAL), elle bénéficie en outre de la collaboration d’équipes étrangères. Il convient ici de présenter une synthèse des travaux de terrain, des manifestations scientifiques et des publications archéologiques.

Travaux de terrain

Au cours de l’année 2016, le Département des Antiquités et des Musées (DAM) a réalisé, sous la direction de Khaled Salem, plusieurs fouilles et travaux de restauration dans la vieille ville de Koweït (site KB4), principalement sur des niveaux modernes. Des fouilles de sauvetage ont en outre été conduites dans différents secteurs, en particulier dans le cadre de l’aménagement du Jaber Al Ahmed Al Sabah Bridge, qui relira Sabiya à Kuwait City. De nombreux chercheurs étrangers ont par ailleurs travaillé au Koweït, principalement sur l’île de Faïlaka, mais également sur le continent, dans le cadre de collaborations avec le DAM (figs. 1-2). Chaque mission est co‑dirigée par Sultan Al Duwish, directeur du Département des Antiquités et des Musées.

Fig. 1 : Tableau présentant les missions archéologiques conduites au Koweït en collaboration avec des institutions extérieures.
Fig. 1 : Tableau présentant les missions archéologiques conduites au Koweït en collaboration avec des institutions extérieures.

Durant les premiers mois de l’année 2016, deux campagnes ont eu lieu sur l’île de Faïlaka. La Kuwaiti-Italian Archaeological Mission a poursuivi ses travaux, débutés en 2010, sur le site moderne d’al‑Qurainiyah. La campagne 2016 s’est concentrée sur l’étude du matériel et la publication du dernier programme quinquennal. Les fouilles avaient non seulement confirmé l’existence d’un village de la seconde partie du 19ème s. et du début du 20ème s., mais également révélé un établissement plus ancien, du 8ème s., dont aucune trace n’apparaissait en surface. Par ailleurs, après six années d’interruption, la Kuwaiti-Slovak Archaeological Mission a relancé un programme sur les sites d’al‑Khidr et d’al‑Qusur. Le premier, localisé dans une baie éponyme (côte nord-ouest de Faïlaka), remonte à l’époque de Dilmun. Il s’agit probablement d’un port. Le second, datant des débuts de l’Islam, se situe au milieu de l’île de Faïlaka. La fouille s’y concentre, au nord-ouest du centre de l’établissement, sur un large bâtiment à cour caractérisé par des dimensions importantes et un matériel archéologique de qualité. En 2016 y aurait notamment été découverte une tour à vent.

Fig. 2 : Carte figurant les sites fouillés au Koweït par des missions archéologiques conduites en collaboration avec des institutions extérieures (d'après H. David-Cuny).
Fig. 2 : Carte figurant les sites fouillés au Koweït par des missions archéologiques conduites en collaboration avec des institutions extérieures (d’après H. David-Cuny).

Au printemps 2016, deux équipes internationales étaient présentes au Koweït. La Kuwaiti‑Georgian Archaeological Mission s’intéresse à deux sites : al‑Bahra, un site de la période d’Obeïd sur le continent (région d’al‑Sabiyah), et al‑Awazim, un établissement moderne sur la côte est de Faïlaka. Durant la deuxième campagne de fouille à al‑Bahra a été découvert un complexe très original. Il se caractérise par un long corridor conduisant à un aménagement interprété comme un autel. Par ailleurs, après plusieurs campagnes de prospection de la côte de Faïlaka débutées en 2011, la mission s’est concentrée sur le site d’al‑Awazim. Les structures découvertes, datant du 17ème et du 18ème s., paraissent liées à une occupation saisonnière et à des activités de pêche. Depuis 2011, la Kuwaiti-Polish Archaeological Mission a quant à elle développé ses activités à Faïlaka. Après deux campagnes de fouille à al‑Qusur et une prospection de la côte, la mission s’intéresse actuellement au site moderne de Kharaib El‑Desht. Situé au nord-ouest de l’île, il remonte aux 17‑19ème s. Durant la campagne 2016 ont été mis au jour de larges murs, appartenant probablement à une tour. Une autre équipe polonaise travaille également à Faïlaka depuis 2013, dans le cadre du programme Waterfront and Underwater Archaeology of Kuwait. Durant la campagne 2016, leur travail a porté sur la baie d’al‑Khidr où ont été découverts deux brise-lames et dont a été dressée une carte bathimétrique.

En automne et en hiver 2016, quatre missions internationales étaient présentes au Koweït et une prospection y a été conduite. La Mission archéologique franco-koweïtienne de Faïlaka concentre ses activités sur deux établissements, la forteresse hellénistique de Tell Sa‘id (Tell F5) et l’établissement chrétien d’al‑Qusur. Sur le premier site ont été achevés en 2016 les sondages entrepris en 2011. Ils portaient sur les fortifications et la circulation interne du site de la forteresse. La prochaine campagne sera dédiée à la publication finale et à la poursuite des travaux de conservation. Sur le second site, la saison 2016 a permis d’achever la fouille d’un réfectoire (fig. 3), attestant enfin la nature monastique d’al‑Qusur, mais également de poursuivre la fouille d’un bâtiment de production alimentaire où a notamment été découverte une madbassa. Le travail de publication finale a en outre débuté en 2016 et sera poursuivi en 2017.

Fig. 3 : Le réfectoire d’al‑Qusur à la fin de la campagne 2016 de la Mission archéologique franco-koweïtienne de Faïlaka (H. Al Mutairi © NCCAL).
Fig. 3 : Le réfectoire d’al‑Qusur à la fin de la campagne 2016 de la Mission archéologique franco-koweïtienne de Faïlaka (H. Al Mutairi © NCCAL).

La Kuwaiti-Danish Archaeological Mission in Failaka conduit des fouilles à Tell Sa‘ad (Tell F3) remontant à l’âge du Bronze et situé à l’ouest de la côte sud de Faïlaka. Durant la dernière campagne aurait été découvert un atelier de fabrication de bijoux (1700‑1600 av. n. è). La Kuwaiti-Polish Archaeological Mission poursuit quant à elle ses fouilles à Sabiya et se concentre sur le site de Bahra 1, occupé à la fin du 6ème millénaire av. n. è. Sur le continent, Rémi Crassard (Centre nationale pour la recherche scientifique, France) a conduit une prospection des sites paléolithiques et néolithiques, en particulier au sud-est et à l’ouest du pays, dans un projet conjoint du NCCAL et du Centre Français d’Archéologie et de Sciences Sociales de Sanaa (Cefas). Enfin, la Gulf Cooperation Council Team a débuté en décembre un programme sur le site moderne d’al‑Saidah, sur la côte nord-ouest de Faïlaka, à l’est de la baie d’al‑Khidr. La nouvelle mission regroupe des archéologues des Départements des Antiquités des pays membres du Gulf Cooperation Council (GCC).

Manifestations scientifiques

En 2016, deux colloques ont été organisés pour valoriser la recherche archéologique au Koweït et dans la région. Les 14 et 15 février 2016, le NCCAL (Sh. Shehab), le Cefas (M. Mouton) et le LabEx DynamiTe (G. Gernez) ont organisé à la Bibliothèque nationale du Koweït le 2nd Meeting on the Archaeology of the Arabian Peninsula intitulé Territories, settlement patterns and interactions in Arabic Peninsula. Les intervenants, pour la plupart directeurs de mission, ont présentés leurs derniers résultats couvrant de manière large la région du Golfe et de l’Arabie, de la période néolithique à la période moderne. Les 4 et 5 octobre 2016, un colloque international intitulé Archaeology of Failaka and Kuwaiti Coast – Current Research a eu lieu à Nitra, en Slovaquie. Sa publication est en cours. Les organisateurs (Sh. Shehab, K. Pieta, M. Ruttkay et B. Kovár) ont réuni certains membres des missions koweïto-slovaque, koweïto‑polonaise, koweïto-géorgienne, koweïto-italienne et franco-koweïtienne afin de présenter les travaux récents conduits au Koweït. Espérons que cette initiative contribue à une plus forte collaboration entre ces chercheurs, travaillant parfois sur le même site.

Outre ces deux colloques, une exposition de photographies a par ailleurs été organisée en novembre 2016 au Musée national du Koweït par le NCCAL, l’ambassade de Pologne et le Polish Centre of Mediterranean Archaeology de l’université de Varsovie, à l’occasion du 10ème anniversaire de la Kuwaiti-Polish Archaeological Mission. Enfin, tout au long de l’année, Michel Mouton a organisé au Cefas et à l’Institut français du Koweït des conférences sur l’archéologie et l’histoire du Koweït, complétant ainsi le programme de Dar al‑Athar al‑Islamiyyah.

Publications

Au cours de l’année 2016, plusieurs livres dédiés à l’archéologie du Koweït ont été achevés et certains publiés. En voici une liste dont il est difficile de garantir l’exhaustivité :

  • H. David-Cuny & D. Neyme, Faïlaka Seals Catalogue. Vol. 2: Tell F6, « Administration building », NCCAL, Koweït, 2016 (fig. 4).
  • L. Rulkowski, Tumuli graves and other stones structures on the north coast of Kuwait Bay (al‑Subiyah 2007‑2012), NCCAL, Université de Varsovie, Koweït, 2016.
  • F. Højlund & A. Abu Laban (eds.), Tell F6 on Failaka Island – Kuwaiti-Danish Excavations 2008-2012, NCCAL, Université de Copenhague, Koweït, 2017.
  • س. الدويش ,كاظمة البحور دراسة تاريخية أثرية ,2017
  • J. Bonnéric, Al‑Quṣūr, a Christian Monastery in Failaka Island (Kuwait). An archaeological and historical guide book, NCCAL, sous-presse.

Le NCCAL a également poursuivi son travail de traduction en arabe de volumes précédemment publiés en anglais :

  • دليل أختام موقع الخضر / فيلك

(J. Azpeitia & H. David-Cuny, Faïlaka Seals Catalogue. Vol. 1: Al‑Khidr, Kuwait, 2012)

  • الحصن الهيلنستية ( تل سعيد ) البعثة الكويتية الفرنسية في فيلكا

(M. Gelin (dir.), Kuwaiti-French Expedition in Faïlaka. The Hellenistic Fortress (Tell Saïd). Preliminary Scientific Report 2009, Kuwait, 2012).

Fig. 4 : Couverture de l’ouvrage de H. David-Cuny et D. Neyme, Faïlaka Seals Catalogue. Vol. 2: Tell F6, « Administration building », publié en 2016 par le National Council for Culture, Arts and Letters.

Le présent billet a tenté de synthétiser les différents travaux conduits durant l’année 2016, mais la profusion des missions et des publications rend toute description exhaustive difficile. Il témoigne de la surreprésentation de l’île de Faïlaka dans l’activité archéologique (fig. 2), puisque seuls sont actuellement fouillés sur le continent la vieille ville de Koweït, le site d’al‑Bahra et des zones faisant l’objet de sondages de sauvetage. La fouille de la Khadima islamique, conduite en collaboration avec une mission britannique (co-dir. Derek Kennet), est en effet interrompue. Le DAM encourage néanmoins désormais l’archéologie continentale. Pour autant, la forte activité archéologique de Faïlaka, actuellement explorée par pas moins de sept missions, se justifie tout à fait par la richesse exceptionnelle et la renommée de cette île dont certains sites ont été proposés pour inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il faut se féliciter des nombreux moyens déployés par l’état du Koweït, via le NCCAL et le DAM, pour l’étude de cette île exceptionnelle.

Bibliographie

Benediková L., Failaka and Miskan Islands 2004-2009. Primary Scientific Report on the Activities of the Kuwaiti-Slovak Archaeological Mission, Koweït, 2010.

Bonnéric J., Al‑Quṣūr, a Christian Monastery in Failaka Island (Kuwait). An archaeological and historical guide book, Koweït, sous-presse.

Bonnéric J., « A review of the conference “Archaeology of Failaka and Kuwait Coast – Current Research” (Nitra, Slovakia) », Le carnet de la MAFKF. Recherches archéologiques franco-koweïtiennes de l’île de Faïlaka (Koweït), 30 avril 2017. [En ligne] https://mafkf.hypotheses.org/1600

Bonnéric J., « Yallah Faïlaka ! Mission archéologique franco-koweïtienne – 2016 », Le carnet de la MAFKF. Recherches archéologiques franco-koweïtiennes de l’île de Faïlaka (Koweït), 31 octobre 2016. [En ligne] https://mafkf.hypotheses.org/1436

David-Cuny H. & Neyme D., Faïlaka Seals Catalogue. Vol. 2: Tell F6, « Administration building », Koweït, 2016.

Devaux E., « Conservation de la forteresse hellénistique de Faïlaka (Koweït) : problématiques et méthodologie d’intervention », Le carnet de la MAFKF. Recherches archéologiques franco-koweïtiennes de l’île de Faïlaka (Koweït), 07 juin 2017. [En ligne] https://mafkf.hypotheses.org/1614

Gelin M., « De retour de mission … Faïlaka au Koweït (4). L’établissement hellénistique », Les Carnets de l’Ifpo. La recherche en train de se faire à l’Institut français du Proche-Orient (Hypotheses.org), 1er juillet 2016. [En  ligne] http://ifpo.hypotheses.org/7321

Højlund F. and Abu Laban A. (eds.), Tell F6 on Failaka Island – Kuwaiti-Danish Excavations 2008-2012, Koweït, 2017.

Rulkowski L., Tumuli graves and other stones structures on the north coast of Kuwait Bay (al‑Subiyah 2007‑2012), Koweït, 2016.

الدويش س. ,كاظمة البحور دراسة تاريخية أثرية ,2017

Pour citer ce billet

Julie Bonnéric, « Actualité de la recherche archéologique au Koweït : année 2016 », Le carnet de la MAFKF. Recherches archéologiques franco-koweïtiennes de l’île de Faïlaka (Koweït), 28 août 2017. [En ligne] https://mafkf.hypotheses.org/1639


Julie Bonnéric

Docteur en histoire et archéologie de l’Islam médiéval (École Pratique des Hautes Études), responsable scientifique de la partie française de la Mission archéologique franco-koweïtienne de Faïlaka depuis 2014, Julie Bonnéric travaille sur le site d’al-Quṣūr depuis 2007 et en dirige l’étude dans le cadre de la MAFKF depuis 2011. Elle s’intéresse au christianisme oriental, en particulier dans le golfe Arabo-Persique, à la fin de l’Antiquité tardive et aux débuts de l’Islam. Céramologue et archéologue de terrain, elle participe ou a participé à des missions au Liban, en Jordanie, en Égypte, en Libye et dans le Golfe (Koweït, Qatar). Elle conduit également des travaux d’anthropologie historique, s’appuyant sur des sources à la fois archéologiques, textuelles, architecturales et iconographiques. Sa thèse était ainsi consacrée à la question de la lumière, naturelle et artificielle, dans les mosquées d’Égypte et de Syrie médiévales, des conquêtes arabes à la fin de la dynastie ayyūbide.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *