Actualité de la recherche archéologique au Koweït : année 2019

À l’image d’un pays luxuriant suite aux fortes intempéries et aux inondations hivernales, l’année 2019 a été, au Koweït, particulièrement riche en activités archéologiques qui seront synthétiquement présentées dans ce billet. L’ensemble de ces travaux est supervisé par le National Council for Culture, Arts & Letters (NCCAL) via son Department of Antiquities & Museums of Kuwait (DAMK) en collaboration avec de nombreuses institutions internationales. Le NCCAL a ainsi promu en 2019 des travaux de terrain, des publications et une manifestation scientifique d’envergure.

Travaux de terrain

En 2019, le Department of Antiquities & Museums a procédé à un recollement de l’ensemble de ses réserves, sous la direction de Khaled Salem. Huit missions archéologiques ont par ailleurs réalisé une campagne au Koweït en 2019, une seule n’entreprenant pas de travaux de fouille :

Fig. 1 : Tableau présentant les missions archéologiques conduites en 2019 au Koweït en collaboration avec des institutions extérieures.

Durant les premiers mois de l’année 2019, deux campagnes de fouilles ont pris place sur le continent et à Faïlaka. À Sabiyya, la Kuwaiti-Swiss Archaeological Mission Project: Small-scale monuments in Mashash – Mudeirah – Eghai a conduit sa deuxième campagne de prospection et de fouille de tombes de la fin de l’âge du Bronze. À Faïlaka, la Kuwaiti-Italian Archaeological Mission s’est concentrée sur les niveaux remontant du 2ème siècle av. n. è. aux débuts de l’Islam, c’est-à-dire l’occupation la plus ancienne d’al‑Qurainiyah. Avant leurs travaux, ce site était connu pour son occupation moderne. L’étude du matériel mis au jour durant les campagnes précédentes s’est également poursuivie et fera l’objet du deuxième volume de leur publication finale.

Fig. 2 : Carte figurant les sites fouillés en 2019 au Koweït par des missions archéologiques (J. Bonnéric 2020).

Au printemps, l’activité archéologique a été intense. À Faïlaka, la Kuwaiti-Slovak Archaeological Mission n’a pas repris son programme de fouille à al‑Khidr mais s’est concentrée sur al‑Qusur, un établissement contemporain des débuts de l’Islam situé au centre de l’île et organisé autour de deux églises. L’équipe a poursuivi la fouille d’un bâtiment à cour (bâtiment 28) et y a découvert une grande quantité de matière première semi-précieuse, en particulier de l’améthyste, les conduisant à voir dans ce bâtiment un atelier de fabrication de bijoux. Cette année là, la Kuwaiti-Polish Archaeological Mission a quant à elle identifié une large mosquée sur le site moderne (17‑19ème siècles) de Kharaib Al‑Dasht. Elle a en outre poursuivi la prospection et la cartographie des installations sous-marines de Faïlaka en se concentrant sur la côte sud-est de l’île où ont été découverts des pièges à poisson en pierre liés à des sites de la période moderne.

Fig. 3 : Documentation des pièges à poisson par la Kuwaiti-Polish Archeaological Mission: H. Al Mutairi (DAM) à gauche et M. Nowakowska (université de Varsovie) à droite (M. Sugalska 2019).

La Kuwaiti‑Georgian Archaeological Mission a procédé à des prospections dans la partie nord-est de l’île. En 2019, l’équipe s’est concentrée à al‑Awazim sur des installations probablement liées à la collecte d’eau datant de la période moderne (17ème‑1ère moitié du 20ème siècle). Sur le continent, la même mission a achevé la fouille d’un complexe cultuel en 2017 et s’intéresse désormais à des tombes de l’âge du Bronze à al‑Bahra (région d’al‑Sabiyah).

Fig. 4 : système de collecte d’eau sous forme de puits à al‑Awazim (V. Mamiashvili 2019).DCIM\100MEDIA\DJI_0296.JPG

En automne et en hiver, quatre missions internationales étaient présentes au Koweït pour travailler sur le terrain et sur leurs publications. À Sabiya, sur le continent, la Kuwaiti-Polish Archaeological Mission a poursuivi ses fouilles sur le site néolithique de Bahra 1, occupé à la fin du 6ème millénaire av. n. è. La campagne 2019 a été dédiée à des tranchées et la fouille d’une cour. À Faïlaka, la Mission archéologique franco-koweïtienne de Faïlaka a consacré ses activités de fouille à l’établissement chrétien d’al‑Qusur où a débuté en 2019 la deuxième phase de son programme (Bonnéric à paraître). L’emprise de l’esplanade qui encadre les églises a pu être précisée et la fouille de trois bâtiments a débuté. L’un d’entre eux est rattaché à la phase d’occupation la plus ancienne, probablement contemporaine de la fondation du monastère, et présente un plan tout à fait original dont la fonction doit encore être comprise. L’équipe a également travaillé à la publication des travaux conduits de 2011 à 2018 sur la forteresse hellénistique de Tell Sa’id (Tell F5) et à al‑Qusur ainsi qu’au catalogue des figurines achéménides et hellénistiques du Musée National (Bergès 2020). À la même période, l’équipe de la Kuwaiti-Danish Archaeological Mission in Failaka s’est concentrée sur la publication des travaux conduits de 2012 à 2017 sur le site de l’âge du Bronze de Tell Sa’ad (Tell F3), à l’ouest de la côte sud de Faïlaka, et sur la publication des perles de la même période découvertes sur les tells F3 et F6 de 1958 à 1963. Enfin, en décembre, la Gulf Cooperation Council Team a partiellement fouillé le tell 17 du village moderne d’al Saidah, sur la côte nord-ouest de Faïlaka, à l’est de la baie d’al‑Khidr, et y a découvert un bâtiment de 504 m² identifié comme un habitat.

Manifestations scientifiques

Du 26 au 28 novembre 2019 a eu lieu la 4th International Conference on the Archaeology of the Arabian Peninsula organisée par le National Council for Culture, Arts & Letters (NCCAL) et le Centre français d’archéologie et de sciences sociales (CEFAS). Intitulée Archaeological Failaka. Recent & Ongoing Investigations et coordonnée par S. Al Duwish, H. Al Mutairi et F. Al Sabah du NCCAL, ainsi que J. Bonnéric et R. Crassard du CEFAS, ce colloque international a réuni les équipes travaillant à Faïlaka afin de présenter une vue d’ensemble de leurs résultats (fig. 4). Les actes devraient en être publiés en 2021 dans un numéro spécial d’Arabian Archaeology & Epigraphy. Tandis que les deux premières journées étaient consacrées aux conférences à la National Library, le troisième jour a consisté en des ateliers entre membres des missions, en laboratoire ou sur le terrain, à Faïlaka. Les discussions ont été fructueuses et pourraient aboutir à différentes collaborations entre ces équipes.

Fig. 5. Participants à la 4th International Conference on the Archaeology of the Arabian Peninsula Archaeological Failaka. Recent & Ongoing Investigations à la Bibliothèque Nationale du Koweït, en présence de Kamel Al-Abduljalil, General Secretary du NCCAL, et S.E.M. Marie Masdupy, Ambassadeur de France au Koweït.

Publications

Deux ouvrages fondamentaux pour l’archéologie du Koweït sont parus en 2019 :

  • Grassigli & A. Di Miceli (éd.), Al‑Qurainiyah, Failaka. Kuwaiti-Italian Excavations 2010‑2015. Volume 1 Stratigraphy and Phases, Koweït, 2018.
  • Ruttka, B. Kovár, K. Pieta (éd.), Archaeology of Failaka and Kuwaiti Coast – current research, Nitra, 2019.

Le premier représente la première partie de la publication finale de la première tranche des travaux de la mission italienne à al‑Qurainiyah, un port occupé aux débuts de l’Islam et à la période moderne. Le second constitue les actes d’un colloque organisé en 2016 à Nitra, en Slovaquie, et qui dresse un panorama très large des activités archéologiques conduites sur l’île de Faïlaka et sur le continent jusqu’en 2016.

Différents articles sur l’archéologie du Koweït ont également été publiés cette année, en particulier : Ashkanani et al 2019, Durand 2019, Højlund & Hagelquist 2019, Mierzejewska 2019a, 2019b.

Bibliographie

Ashkanani H., Tykot R., Al‑Juboury A., Stremtan C., Petřík J., & Slavíček K., « A characterisation study of Ubaid period ceramics from As‐Sabbiya, Kuwait, using a non‐destructive portable X‑Ray fluorescence (pXRF) spectrometer and petrographic analyses », Arabian Archaeology & Epigraphy 30/2, pp. 3‑18.

Bonnéric J., « Actualité de la recherche archéologique au Koweït : année 2019 », Le carnet de la MAFKF. Recherches archéologiques franco-koweïtiennes de l’île de Faïlaka (Koweït), à paraître.

Bonnéric J., « From the Neolithic to the late Islamic period: archaeological activities in Kuwait in 2019 », Billets du CEFAS, 15 juillet 2020. [En ligne] https://cefas.cnrs.fr/spip.php?article799

Durand C., « A glimpse of daily life in a Hellenistic fortress of the Arab-Persian Gulf. A pottery assemblage from Failaka/Ikaros (Kuwait) », in Peignard-Giros A., Daily Life in a Cosmopolitan World: Pottery & Culture during the Hellenistic Period, Proceedings of the 2nd Conference of IARPotHP, Lyon, November 2015, 5th‑8th, IARPotHP 2, Phoibos Verlag, Vienna, 2019, pp. 573‑582.

Grassigli G. & Di Miceli A. (éd.), Al‑Qurainiyah, Failaka. Kuwaiti-Italian Excavations 2010‑2015. Volume 1 Stratigraphy and Phases, Koweït, 2018.

Højlund F. & Hagelquist C.P., « A new temple platform at Tell F6 on Failaka Island, Kuwait », Arabian Archaeology & Epigrahy 30/2, pp. 173-178 (https ://doi.org/10.1111/aae.12149)

Mierzejewska M., « Hearths, ovens and fishery: Kharaib al‐Dasht as a case of Late Islamic fishing village (Jazirat Faylaka) », Arabian Archaeology & Epigraphy, 30/2, 2019a, pp. 263‑279.

Mierzejewska M., « Islamic harbour in Kharaib al-Dasht Bay? Some remarks on the pottery collection from the Underwater Survey along the coast of Failaka Island » Pieńkowska A., Szeląg D., & Zych I. (éd.), Stories told around the fountain. Papers offered to Piotr Bieliński on His 70th Bithday, 2019b, pp. 477‑492.

Ruttka M., Kovár B., Pieta K. (éd.), Archaeology of Failaka and Kuwaiti Coast – current research, Nitra, 2019.

Remerciements

Je souhaite remercier mes collègues Hamed Al Mutairi (DAMK), Andrea Di Miceli (KIAM), Jimsher Chkhvimiani (KGAM), Flemming Højlund (KDAM), Magdalena Nowakowska et Agnieszka Pieńkowska (KPAM), ainsi que Tara Steimer (Kuwaiti-Swiss Mission) pour les informations, précisions et illustrations qu’ils m’ont fournies.

Pour citer ce billet

Julie Bonnéric, « Actualité de la recherche archéologique au Koweït : année 2019 », Le carnet de la MAFKF. Recherches archéologiques franco-koweïtiennes de l’île de Faïlaka (Koweït), 30 juillet 2020. [En ligne] https://mafkf.hypotheses.org/2074

Julie Bonnéric

Docteur en histoire et archéologie de l’Islam médiéval (École Pratique des Hautes Études), responsable scientifique de la partie française de la Mission archéologique franco-koweïtienne de Faïlaka depuis 2014, Julie Bonnéric travaille sur le site d’al-Quṣūr depuis 2007 et en dirige l’étude dans le cadre de la MAFKF depuis 2011. Elle s’intéresse au christianisme oriental, en particulier dans le golfe Arabo-Persique, à la fin de l’Antiquité tardive et aux débuts de l’Islam. Céramologue et archéologue de terrain, elle participe ou a participé à des missions au Liban, en Jordanie, en Égypte, en Libye et dans le Golfe (Koweït, Qatar). Elle conduit également des travaux d’anthropologie historique, s’appuyant sur des sources à la fois archéologiques, textuelles, architecturales et iconographiques. Sa thèse était ainsi consacrée à la question de la lumière, naturelle et artificielle, dans les mosquées d’Égypte et de Syrie médiévales, des conquêtes arabes à la fin de la dynastie ayyūbide.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.